Livraison offerte en point relais

Votre panier

Votre panier est actuellement vide.

Femme medecin de trente ans à l'hôpital

Pertes après la ménopause : est-ce normal ?

Est-il normal d'avoir des pertes vaginales après la ménopause ?

La ménopause est une étape naturelle et inévitable de la vie d'une femme, marquée par la fin définitive des menstruations. Ce processus biologique survient généralement entre 45 et 55 ans, et s'accompagne de nombreux changements hormonaux. Avec la cessation des règles, de nombreuses femmes pensent que les pertes vaginales cesseront également. Cependant, il n'est pas rare que certaines femmes continuent à avoir des pertes vaginales même après avoir atteint la ménopause. Cela soulève une question importante : est-ce normal d'avoir des pertes après la ménopause ?

Cette interrogation est au cœur des préoccupations de nombreuses femmes post-ménopausées. Les pertes vaginales peuvent être source de confusion et d'inquiétude, d'autant plus qu'elles peuvent varier en apparence, en consistance et en quantité. Comprendre ce qui est normal et ce qui peut indiquer un problème médical est crucial pour maintenir une bonne santé intime.

 

Les pertes vaginales et la ménopause : qu'est-ce qui est normal ?

Après la ménopause, les niveaux d'œstrogènes diminuent de manière significative, ce qui peut entraîner divers changements dans le corps. Cette diminution hormonale a un impact notable sur de nombreux aspects de la santé féminine, y compris la santé vaginale. Bien que les menstruations cessent, il est tout à fait possible de continuer à avoir des pertes vaginales de différentes natures. Ces pertes peuvent varier en consistance, en couleur et en quantité, et il est essentiel de comprendre ce qui est normal pour éviter toute inquiétude inutile.


Diminution des oestrogènes et sécheresse vaginale :

L'un des effets les plus courants de la baisse des œstrogènes est la sécheresse vaginale. Les œstrogènes jouent un rôle clé dans le maintien de l'humidité et de l'élasticité des tissus vaginaux. Avec leur diminution, les parois vaginales peuvent devenir plus minces, moins élastiques et plus sèches. Cela peut entraîner une sensation de sécheresse, d'irritation et de démangeaisons. Les pertes vaginales peuvent alors devenir plus épaisses et moins abondantes qu'avant la ménopause.


Types de pertes vaginales courantes après la ménopause :


Pertes blanches :
Les pertes blanches, souvent appelées leucorrhées, peuvent persister après la ménopause. Elles sont généralement claires ou légèrement laiteuses et peuvent être épaisses. Ces pertes sont souvent dues à la sécheresse vaginale ou à l'atrophie vaginale, une condition où les parois vaginales deviennent plus minces et plus fragiles. Les pertes blanches peuvent aider à maintenir la santé vaginale en nettoyant les cellules mortes et en prévenant les infections. Elles sont généralement inodores et non associées à des symptômes de douleur ou de démangeaisons.

Pertes jaunes :
Les pertes jaunes peuvent également survenir après la ménopause. Tant qu'elles ne sont pas accompagnées d'une odeur désagréable, de démangeaisons ou de douleurs, elles sont généralement considérées comme normales. Ces pertes peuvent être causées par des changements hormonaux et ne nécessitent pas de traitement spécifique à moins qu'elles ne soient symptomatiques d'une infection.

Pertes liquides comme de l'eau :
Certaines femmes signalent des pertes vaginales claires et aqueuses après la ménopause. Ces pertes liquides peuvent être le résultat d'une augmentation de la production de mucus cervical en réponse aux fluctuations hormonales. Bien que souvent inoffensives, des pertes très abondantes ou persistantes devraient être évaluées par un professionnel de la santé pour écarter toute condition sous-jacente.

Pertes de sang marron :
Les pertes de sang marron après la ménopause peuvent être particulièrement préoccupantes. Elles sont souvent des résidus de vieux sang qui s'évacuent lentement du corps, mais peuvent aussi être un signe de conditions plus sérieuses comme des polypes, des fibromes ou, dans de rares cas, un cancer de l'utérus. Il est crucial de consulter un médecin pour un diagnostic précis si de telles pertes surviennent.

Impact des médicaments et traitements :
Certains médicaments, comme les traitements hormonaux substitutifs (THS), peuvent également influencer les pertes vaginales. Les THS sont souvent utilisés pour gérer les symptômes de la ménopause en rétablissant les niveaux d'œstrogènes, ce qui peut modifier la nature et la quantité des pertes vaginales. D'autres médicaments, y compris certains antibiotiques et traitements contre le cancer, peuvent également provoquer des changements dans les pertes vaginales.

Quand consulter un médecin ?
Il est essentiel de surveiller toute modification des pertes vaginales et de consulter un médecin si vous observez des pertes anormales, surtout si elles sont accompagnées de symptômes comme des douleurs, des démangeaisons, une odeur désagréable ou des saignements. Un professionnel de la santé peut effectuer des examens appropriés pour déterminer la cause des pertes et recommander un traitement adéquat.

 

Les causes des pertes après la ménopause :

Plusieurs facteurs peuvent contribuer aux pertes vaginales après la ménopause. Comprendre ces causes peut aider à déterminer si les pertes sont normales ou si elles nécessitent une attention médicale. Voici les principales raisons pour lesquelles des pertes vaginales peuvent survenir après la ménopause :

Atrophie vaginale :
La diminution des niveaux d'œstrogènes après la ménopause peut entraîner l'atrophie vaginale. Cette condition se caractérise par un amincissement des parois vaginales, une réduction de l'élasticité et une diminution de la lubrification naturelle. Ces changements peuvent provoquer des pertes blanches, souvent appelées leucorrhées, qui sont généralement épaisses et parfois accompagnées d'une sensation de sécheresse ou d'irritation. L'atrophie vaginale est une cause fréquente de pertes vaginales post-ménopausiques et peut également causer des douleurs pendant les rapports sexuels.

Infections vaginales :
Après la ménopause, le risque de développer des infections vaginales peut augmenter en raison des modifications du pH vaginal et de la flore bactérienne. Les infections bactériennes (vaginose bactérienne) et les infections à levures (candidose) sont courantes. Ces infections peuvent provoquer des pertes jaunes ou malodorantes. Les infections à levures se manifestent souvent par des pertes épaisses et blanches, similaires à du fromage cottage, accompagnées de démangeaisons et de brûlures. La vaginose bactérienne, quant à elle, peut provoquer des pertes grises ou jaunes avec une odeur désagréable de poisson. Il est essentiel de consulter un médecin pour un traitement approprié si vous suspectez une infection.

Cancer de l'endomètre :
Bien que rare, des pertes sanguines anormales après la ménopause peuvent être un signe de cancer de l'utérus ou de l'endometre. Ce type de cancer peut provoquer des saignements vaginaux irréguliers ou des pertes brunâtres. Les femmes post-ménopausées qui observent des saignements, même légers, devraient consulter un médecin immédiatement pour un diagnostic précis. Le cancer de l'endometre est généralement détecté grâce à des examens comme l'échographie transvaginale ou la biopsie de l'endomètre. Un diagnostic précoce est crucial pour un traitement efficace.


Changements dans le mode de vie et stress :
Le stress et les changements dans le mode de vie peuvent également influencer les pertes vaginales. Le stress chronique peut affecter les niveaux hormonaux et le système immunitaire, rendant le corps plus susceptible aux infections et aux déséquilibres hormonaux. Adopter des techniques de gestion du stress, comme la méditation, le yoga et une alimentation saine, peut aider à maintenir un équilibre hormonal et à prévenir les pertes vaginales anormales.

 

femme ménopause qui travaille derriére son écran d'ordinateur

Gestion et traitement des pertes vaginales post-ménopause :

La gestion des pertes vaginales après la ménopause dépend de la cause sous-jacente. Comprendre les raisons spécifiques des pertes est crucial pour choisir le traitement le plus efficace. Voici quelques stratégies courantes pour gérer et traiter ces symptômes :

Hydratation vaginale :
L'hydratation vaginale est essentielle pour soulager la sécheresse et les pertes blanches souvent rencontrées après la ménopause. L'utilisation de lubrifiants et d'hydratants vaginaux peut apporter un confort significatif.

Lubrifiants vaginales :

Les lubrifiants à base d'eau ou de silicone peuvent être utilisés pour réduire l'inconfort pendant les rapports sexuels. Ils offrent une solution immédiate pour la sécheresse vaginale, améliorant la lubrification et réduisant les frictions.


Hydratants vaginales :

Les hydratants vaginaux sont conçus pour un usage régulier, aidant à maintenir l'humidité vaginale sur le long terme. Ils sont souvent appliqués tous les deux à trois jours et peuvent prévenir les irritations et les démangeaisons causées par la sécheresse.
Traitements hormonaux :
Des traitements hormonaux peuvent être prescrits pour rééquilibrer les niveaux d'œstrogènes et atténuer les symptômes associés à la ménopause.

Œstrogènes vaginales :

Les crèmes, les anneaux ou les comprimés vaginaux contenant des œstrogènes peuvent être utilisés localement pour augmenter les niveaux d'œstrogènes directement dans les tissus vaginaux. Cela aide à renforcer les parois vaginales, à améliorer la lubrification et à réduire les pertes anormales.


Thérapie hormonale substitutive (THS) :

La THS systémique, qui peut inclure des pilules, des patchs ou des gels, est utilisée pour traiter les symptômes plus généralisés de la ménopause, comme les bouffées de chaleur et les changements d'humeur, en plus de la sécheresse vaginale.

deux mains d'un professionnel de santé tenant des médicaments pour la ménopause


Hygiène appropriée :
Maintenir une bonne hygiène vaginale est crucial pour prévenir les infections et réduire les pertes vaginales.

Nettoyage doux :

Utilisez de l'eau tiède et des nettoyants doux pour laver la zone vaginale. Évitez les douches vaginales, les savons parfumés et les produits irritants qui peuvent perturber l'équilibre naturel de la flore vaginale.
Vêtements : portez des sous-vêtements en coton respirant et évitez les vêtements serrés pour permettre à la zone génitale de rester sèche et aérée, réduisant ainsi le risque d'irritation et d'infection.


Habitudes de toilette :

Essuyez-vous de l'avant vers l'arrière après être allée aux toilettes pour éviter d'introduire des bactéries dans le vagin.


Consultation médicale :
Il est crucial de consulter un professionnel de la santé si vous observez des pertes vaginales anormales, surtout si elles sont accompagnées de douleurs, d'une odeur désagréable, ou d'autres symptômes inquiétants.

Examen médical :

Un médecin peut effectuer un examen pelvien pour évaluer la cause des pertes. Cela peut inclure des tests pour les infections, des échographies pour examiner les organes reproducteurs, ou des biopsies si des anomalies sont suspectées.


Traitement des infections :

Si une infection est diagnostiquée, le médecin prescrira des antibiotiques ou des antifongiques en fonction de la cause (bactérienne ou fongique). suivre le traitement prescrit jusqu'au bout est essentiel pour éradiquer complètement l'infection.


Suivi régulier : planifiez des consultations régulières avec votre gynécologue pour surveiller les symptômes et ajuster les traitements si nécessaire. Un suivi attentif est crucial pour détecter et traiter rapidement toute complication.
Approches complémentaires :
En plus des traitements mentionnés, certaines femmes trouvent un soulagement grâce à des approches complémentaires.

Phytothérapie :

Les plantes médicinales, telles que le trèfle rouge et le ginseng, peuvent aider à équilibrer les hormones et à réduire les symptômes de la ménopause.

Alimentation et mode de vie :

Une alimentation équilibrée riche en phytoestrogènes (comme le soja et les graines de lin) et en nutriments essentiels (comme le calcium et la vitamine D) peut soutenir la santé vaginale. L'exercice régulier et la gestion du stress par des techniques comme le yoga et la méditation peuvent également améliorer le bien-être général.

 

Conclusion :

Les pertes vaginales après la ménopause peuvent varier en type et en quantité, mais elles ne sont pas toujours un motif d'inquiétude. Comprendre les causes possibles et les traitements disponibles peut aider à gérer ces symptômes efficacement. Si vous avez des préoccupations concernant vos pertes vaginales, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et des conseils appropriés.

Article précédent
Poste suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Articles de blog

femme de 40 ans, aux cheveux roux relevés sur la tête porte une veste verte et elle regarde la caméra, elle est à son bureau

35 symptôme de la préménopause

Par Audrey Coindeau

Cet article abordera les 35 symptôme courants de la préménopause, avec un focus particulier sur la peau sèche. Nous explorerons pourquoi ces symptômes apparaissent et comment les gérer efficacement à...

En savoir plus
une photo montrant 4 complément alimentaire pour l'hydrataion de la peau

Les meilleurs compléments alimentaires pour la peau sèche en ménopause

Par Audrey Coindeau

Vous souffrez de peau sèche due à la ménopause ? Explorez notre guide sur les meilleurs compléments alimentaires pour hydrater et raffermir votre peau. Apprenez comment la ménopause affecte la...

En savoir plus